BIO EXPRESS

Homme politique français, membre de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO), il est notamment président du conseil général de l'Allier du 28 octobre 1931 au 18 septembre 1933, sous-secrétaire d'État à la présidence du Conseil du 4 juin au 24 novembre 1936 et ministre de l'Intérieur du 24 novembre 1936 au 18 janvier 1938, puis à nouveau du 13 mars au 10 avril 1938.

En savoir plus : Marx Dormoy

Etat civil
  • Né le 1er août 1888 à Montluçon (03), décédé le 26 juillet 1941 à Montélimar (26)

Ses lieux de vie

13 Rue De La Paix, 03100 Montluçon, France

Ses adresses
13 Rue De La Paix, 03100 Montluçon, France

Maison natale



9 Impasse Lancret, 03100 Montluçon, France

Demeure



Cimetière de l'Ouest, Avenue du Cimetière Saint-Paul, 03100 Montluçon

Dernière demeure au cimetière Saint-Paul



1 Place Marx Dormoy, 26200 Montélimar, France

Décès à l’hôtel de l’Empereur en 1941 : Après avoir été emprisonné dans deux prisons, Marx Dormoy est envoyé en résidence surveillée dans l’hôtel de l’Empereur à Montélimar connu également pour avoir reçu, entre autres, plusieurs personnalités dont Fernandel, Charles de Gaulle et Fernand Raynaud. Là, dans la chambre 19 du 1er étage où il dort, une violente explosion tue l’ancien ministre de l’Intérieur. Il est deux heures du matin environ. Max Dormoy est déchiqueté. Jeanne, sa sœur, qui dormait dans une chambre voisine devra affronter la terrible situation.



Crédits images
Photo 1 : Agence de presse Mondial Photo-Presse — Bibliothèque nationale de France Domaine public File:Marx Dormoy-1932.jpg Création : 1 janvier 1932 - Photo 2 : Ancienne carte postale - Photo 3 : Auteur Yvon Toucassé
Ajouter un commentaire
mood_bad
  • Pas encore de commentaire