BIO EXPRESS

Socialiste jusqu'en 1920, il s'enthousiasme pour la révolution d'Octobre et entre au Parti communiste français après le congrès de Tours en 1920.

En 1922, il en démissionne. Il participe en décembre à la fondation de l'Union fédérative des travailleurs socialistes révolutionnaires, avant de s'associer, en 1923, à l'Union socialiste communiste, nouvelle formation politique constituée à Dijon.

En 1926-1927, il publie plusieurs articles dans la Nouvelle revue socialiste de Jean Longuet. De même, par réaction à la politique nationaliste du gouvernement de Raymond Poincaré, issu du Bloc national, il adhère au pacifisme dans les années 1920.

En 1926, il signe un Appel aux consciences qui dénonce les clauses du traité de Versailles sur la responsabilité du déclenchement de la guerre et demande leur abrogation.

En savoir plus : Albert Mathiez

Etat civil
  • Né le 10 janvier 1874 à La Bruyère (70), décédé le 25 février 1932 à Paris (75)

Ses lieux de vie

5 Place Du Chancelier Adenauer, 75116 Paris, France

Crédits images
Photo 1 : Laure Isaac (1878-1943) — Christine Peyrard (dir.) et Michel Vovelle (dir.), Héritages de la Révolution française à la lumière de Jaurès, p. 121 [1] Domaine public - Photos 2 et 3 : Photos Staroad
Ajouter un commentaire
mood_bad
  • Pas encore de commentaire